Il existe environ 800 races ovines, mais seuls les moutons Shropshire peuvent être utilisés pour désherber les cultures de sapins de Noël, parce qu’avec une technique de pâturage correcte, ces moutons ne mangent pas les conifères.

Jusqu'ici des pesticides ont été utilisés dans les cultures de sapins de Noël afin de supprimer les herbes. Les sols s'en trouvent durablement appauvris, ainsi que la biodiversité. L'utilisation de moutons Shropshire semble donc être, dans les plantations de sapins de Noël, la meilleure possibilité pour fertiliser et préserver les terres. C'est pourquoi la ferme des Hautes-Terres s'est dotée en 2011 d'un petit élevage de moutons Shropshire.

  • Histoire du mouton Shropshire

    Le pâturage dans les plantations de sapins de Noël est loin d'être une utopie. Ce système est utilisé pour contrôler la végétation dans des plantations en Angleterre, en Irlande, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en France dans le Morvan.

    Ce mouton est originaire des régions de Shropshire et Staffordshire dans le Centre-Ouest de l'Angleterre. Il s'agit d'une race ancienne créée en 1848 et qui a connu une formidable expansion jusque dans les années 40-50 avant de tomber en désuétude. Aujourd'hui il s'agit d'une race plutôt rare en Europe, et qui ne compte plus que quelques milliers de reproductrices. Elle est cependant plus répandue en Australie et en Nouvelle-Zélande, où ses qualités ont été reconnues.

  • Caractéristiques du mouton Shropshire

    Ce mouton, à la face noire, est recouvert de laine blanche jusque sur les jambes. Le corps est musclé et produit une viande de qualité. Les brebis sont prolifiques, avec une bonne longévité et des qualités maternelles et laitières. L'agnelage ne pose aucun problème.  La toison est considérée comme une laine de type moyen. Les béliers Shropshire sont d’excellents appuis pour le croisement avec d'autres races ovines, ils permettent de renforcer la robustesse et la résistance des troupeaux, et sont fortement recommandés à cet usage, notamment en Nouvelle-Zélande et en Australie. Le mouton Shropshire compte parmi les races ovines les plus robustes et peut se maintenir dans les conditions d’élevage les plus variées. Cela provient du fait qu’il est originaire d’une région au climat relativement rude. Les Shropshire sont du reste très calmes et gentils.

  • Élevage et pâturage des moutons Shorpshire dans les sapins

    Par hectare, la culture du sapin de Noël nécessite environ 7 à 12 moutons. Les moutons viennent en avril dans les cultures. Au bout de quelques semaines, ils doivent être déplacés dans une nouvelle culture.

    Le Shropshire est une race ovine saisonnière. Les brebis mettent bas une fois par an. La période principale d'agnelage est de janvier à mars.

    En hiver, les animaux sont logés dans la bergerie des Hautes-Terres où ils reçoivent du foin. Ils ont également besoin de suffisamment d'eau fraîche. Le mélange de minéraux est toujours offert. En été, les animaux ne sont tenus de préférence que sur des pâturages. Là, une protection est surtout nécessaire contre la chaleur. Les grands sapins offrant suffisamment d’ombre conviennent parfaitement.

    A l'activité saisonnière de culture des sapins (plantation, taille, entretiens, coupe, commercialisation), est donc venu s'ajouter depuis quelques années, à la ferme des Hautes-Terres, l'élevage des moutons. Ceci représente une charge de travail supplémentaire : - une surveillance continue de l’état des cultures en relation avec le comportement des animaux - l’approvisionnement des parcelles en eau - le soin des animaux en hiver - la surveillance du bon déroulement des agnelages - la demande de sous-traitance pour la tonte des moutons

    Cette charge de travail supplémentaire représente un coût qui ne devrait pas être porté par les acheteurs de sapins de Noël. Les sapins de la ferme des Hautes-Terres sont commercialisés au même prix que les sapins cultivés de manière moins écologique. Le surcoût d'une production écologique peut être couvert grâce au développement de circuits courts, et par une commercialisation directe entre producteur et consommateur, en voie de développement.
  • Développement de l'activité

    Le troupeau de la ferme des Hautes-Terres comprend aujourd'hui une vingtaine de brebis. Il faut encore l'accroître pour le désherbage soit optimal sur l'ensemble des surfaces cultivées. C'est pour l'instant l'essentiel du projet de développement. Donc toutes les brebis femelles qui viennent à naître restent à la ferme des Hautes-Terres.

    Cependant les agneaux mâles peuvent déjà être vendus pour la reproduction, et sont, comme indiqué plus haut, très intéressants pour les croisements.

    Lorsque le troupeau aura atteint une taille plus conséquente, il pourra aussi être loué en totalité l'hiver ou en partie l'été pour désherber des étendues de cultures. Les moutons Shropshire sont ici la solution idéale. Ils sont aussi très populaires pour une utilisation dans les vergers et les grands jardins familiaux, car ils n'épluchent pas les troncs. Pour toute demande d'information merci de prendre contact par mail.



¢Pépinières Marmeys - 2015 - Mention légales -